Le langage secret des fleurs - Vanessa Diffenbaugh

Publié le par Sayaelis

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/8/1/8/9782258088818.jpg

Contemporaine
405 pages

 

"Ballottée depuis toujours de familles d’accueil en foyers, Victoria Jones est une écorchée vive que la vie n’a pas épargnée. Incapable d’exprimer ses sentiments à travers les mots, l’orpheline a appris à maîtriser le langage secret des fleurs, qui traduit parfaitement ses émotions extrêmes. A dix-huit ans, elle se retrouve à la rue et se réfugie dans un parc de San Francisco, où elle se crée un véritable jardin secret à partir de boutures volées au gré de ses errances. Sa rencontre avec Renata, une fleuriste, lui fait prendre conscience de son formidable pouvoir : celui d’aider les autres à communiquer leurs sentiments les plus profonds à travers des bouquets savamment composés.
Pour la première fois, Victoria se sent à sa place. Il ne lui reste plus qu’à s’ouvrir au monde. Et à régler quelques comptes avec son passé…"


Je souhaiterais aborder dès à présent ce qui m'a déplu dans ce livre, afin de pouvoir vraiment me concentrer ensuite sur ce qui m'a fait l'apprécier.

Le cheminement amoureux de l'héroïne m'a déçu par son côté très prévisible et beaucoup trop "fleur bleue".

Maintenant que ceci est dit, parlons des nombreuses qualités de ce récit.

Ce livre m'a attiré par sa couverture toute en délicatesse et par la thématique annoncée : l'utilisation du langage des fleurs pour exprimer ses sentiments.

N'avez-vous jamais eu cette envie d'exprimer quelque chose qui vous anime, qui vous ronge, vous énerve ou vous rend heureux, tout en ne souhaitant pas réellement le faire par pudeur, par fierté, ou pour une autre raison qui vous est propre ?

Les fleurs sont, pour Victoria, le moyen de communiquer des émotions fortes qu'elle ne saurait pas exprimer autrement. Parfois, les autres ne peuvent déchiffrer le message, et cette incompréhension peut même être recherchée. Malheureusement, lorsque le but est vraiment de communiquer, chaque fleur peut être comprise de plusieurs manières, de même qu'un sentiment peut être mal interprété.

J'ai été séduite par l'alliance de la poésie et de la dureté de l'histoire. J'ai été révoltée face aux injustices vécues par cette enfant, j'ai ressenti sa douleur, j'ai compris les actes pourtant insensés qu'elle commet ensuite à l'âge adulte. L'auteur retranscrit bien le cheminement de pensée de cette jeune femme. N'ayant aucune confiance en elle, elle cherche à briser dès que possible la moindre relation humaine, puisque, de toute façon, elle est sûre que tout sera finalement gâché par sa faute. A la délicatesse ambiante de l'histoire se mêlent la violence et la souffrance de cet être qui fait du mal à son entourage alors qu'elle ne souhaite que les protéger d'elle-même.

Concrètement, j'ai trouvé le livre très bien écrit. Très agréable à lire et captivant, on y trouve une alternance qui m'a semblé pertinente. Un chapitre nous expose un passage de l'enfance de Victoria, le suivant nous décrit un moment de sa vie actuelle. Ainsi, on assimile peu à peu ses traumatismes passés pour mieux comprendre ses actes en tant que jeune adulte. Le résultat est assez poignant.

Je ne parle que de Victoria, mais les personnages secondaires sont loin d'être inintéressants. Enfin, "Le dictionnaire des fleurs de Victoria", à la fin du livre, semble amener cette histoire à la réalité. Il m'a donné envie d'utiliser à mon tour le langage des fleurs.

Si vous êtes prêts à passer outre quelques aspects un peu trop romantiques (ou si vous aimez les récits emplis de romance ), je vous invite à découvrir cette histoire troublante, touchante, où la cruauté du destin laisse une petite place à l'espoir. De même que la mousse pousse sans racine, de belles choses peuvent naître à partir de rien...

Publié dans Autres Livres

Commenter cet article

folie-des-livres 12/01/2012 15:36

J'ai adoré ce roman pas toujours très joyeux mais qui ne tombe jamais dans le pathos.
Et puis maintenant, j'ai envie d'utiliser le langage des fleurs dès que j'offre des bouquets!