La Pierre de Tu-Hadj, Tome 1 : Le Sang d'Arion - Alexandre Malagoli

Publié le par Sayael

A vrai dire, je vais découvrir le synopsis quasiment en même temps que vous... j'ai commencé ce livre  en suivant uniquement les conseils enthousiastes de son propriétaire. Je ne le regrette pas le moins du monde.

 

D'ailleurs, après lecture du synopsis (à l'instant), je pense que j'ai bien fait de m'immerger dans l'histoire de but en blanc. Cette description est assez compliquée et moins accrocheuse que le livre en lui-même. Bref, je vous laisse la découvrir, si vous le souhaitez ;).

 

sangdarion.jpg
Fantasy
377 pages

 

"L'Empire s'effondre, L'Empire s'enflamme ! Les cadavres jonchent déjà les steppes autour de Youbengrad. La main du destin s'est refermée sur ces terres oppressées par les Provinces voisines et tiraillées par les querelles... Mais la fatalité prend parfois des voies surprenantes : qui aurait cru que Wilf, un orphelin recueilli par un Maître-tueur, et Lucas, un jeune moine prometteur, se trouveraient engagés dans la même quête ? Des bas-fonds de Mossiev au cloître, de l'abbé Yvanov, la magie de Djulura, une diseuse de bonne aventure, lui permet d'entrevoir leur avenir. Haine, guerre, amour et mort sous un linceul de neige dans une capitale assiégée : Wilf et Lucas avancent sur une route glacée où le moindre faux pas peut mener au bûcher. Car ici, on brûle les magiciens... Ici, seul le peuple mythique des Tu-Hadji garde en son sein un espoir de paix..."

 

 

Livre achevé il y a tout juste quelques minutes… Voici un exemple de lecture que j’ai eu beaucoup de mal à faire durer. J’ai été obligée de me poser une limite pour y parvenir, à savoir essayer de n’ouvrir ce livre que dans le métro ;). Ce récit a souvent failli me faire manquer l’arrêt où il me fallait descendre, d’ailleurs.

 

A chaque page, j’ai eu l’impression d’être entraînée loin du monde réel. Toutes les œuvres de fantasy, même si elles me permettent de rêver un moment, ne sont pas capables de m’emporter aussi facilement vers d’autres mondes, loin s’en faut.

 

Les qualités d’écriture de l’auteur y sont sans nul doute en grande partie responsable. Le style est fluide,  expressif. Le niveau de langage m’a semblé très agréablement dosé (soutenu, mais sans être empli de phrases dont la compréhension nécessite plusieurs lectures). Les descriptions permettent d’imaginer spontanément des décors improbables et féeriques. L’ambiance est palpable, qu’elle appelle à la sérénité, à la tension ou à la douleur. Les personnages sont charismatiques, attachants et (je spoile un peu, mais rien de bien méchant) la mort de certains protagonistes ne m’a pas laissée insensible.

 

L’histoire est prenante, haletante. Chaque chapitre maintient un suspens qui fait qu’il est vraiment difficile de refermer le livre. Les évènements s’enchaînent, les intrigues sont posées, puis suffisamment expliquées pour que le lecteur ne soit ni perdu, ni frustré par un manque d’information. Malgré tout, la fin du tome laisse bien des questions irrésolues et j’ai vraiment hâte de découvrir les tomes suivants.

 

Une très agréable découverte.

 

 

Publié dans Fantasy

Commenter cet article

Lyra Sullyvan 26/09/2010 17:17


Je sais plus si tu as lu l'Assassin Royal et les Aventuriers de la mer, mais ce que tu décris, c'est exactement le feeling que j'ai eu pour ces deux sagas liées entre elles :)


Sayael 27/09/2010 11:16



J'avais acheté les premiers tomes mais je ne les ai pas encore lus. S'ils sont aussi bien que Tu-Hadj, ça donne envie :D